La figure d’attachement

Bonjour à tous.

J’aurai pu donner un autre titre à mon article de ce jour comme « pourquoi mon enfant est un démon éveillé en ma présence ? » mais je me suis dis qu’il serait judicieux de ne pas vous faire fuir de suite 😅.

Peut être avez vu déjà tristement expérimenté le moment où, vous acceptez mentalement et physiquement de vous décrocher de votre nouveau né pour aller au cinéma, au restaurant ou simplement couper avec votre rôle de maman/parents, et qu’à votre retour (anxieuse, paniquée et clairement pressée de retrouver votre bébé) on vous annonce que tout s’est passé merveilleusement bien dont le coucher sans pleurs ou que le biberon est passé tout seul ici….

Bien sûr en temps normal vous mettez un siècle à endormir votre bébé tout ça pour qu’il se réveille 30 minutes ensuite, qu’il hurle sans que vous n’en sachiez le pourquoi….Ou encore le biberon qui se donne en 4 fois et énormément de patience….

Alors comprenons nous bien, je conçois cette rage intérieur de se dire que votre bébé est un tout autre être en votre absence et de s’interroger longuement sur pourquoi ce comportement archi combatif envers ses propres parents… Et bien la bonne nouvelle (oui il y en a une !) c’est que ce comportement s’explique et possède un raisonnement ultra logique quand on y réfléchit (et ça permet de se consoler, oui oui).

Alors pour bien commencer, un peu de mise en contexte. Je ne cache pas que je suis archi pour une bienveillance et un maternage proximal avec notre fils mais là je vous parle d’une théorie qui a été formalisée par le psychiatre et psychanalyste John Bowlby en 1978 (oui oui). Alors qu’entendons nous par la figure d’attachement et quelle relation votre Mini va entretenir avec elle ?

Les figures d’attachement sont les personnes qui élèvent l’enfant dans les 1° mois de sa vie : le plus souvent, la mère et le père, puis les substituts parentaux (comme la nounou ou les éducateurs de la crèche).
La figure d’attachement principale est celle qui s’est occupée le plus souvent et le plus durablement de l’enfant pendant les 1° mois de sa vie. Il est important de savoir que cette hiérarchisation des figures d’attachement a une nécessité vitale et instinctive. Dans la nature, l’enfant avait intérêt à ne pas réfléchir afin de choisir vers quelles figures se tourner mais plutôt intérêt à filer le plus vite possible vers une figure d’attachement préférentielle pour assurer ses chances de survie.Le fait que les bébés se tournent plus vers la mère que vers le père n’a rien à voir avec l’amour mais avec la construction du lien d’attachement.
(On se précise que Vers 9/ 12 mois, les enfants détestent être séparés de leurs figures d’attachement ou vous voyez de quoi je parle en ayant votre bébé accroché à votre jambe pendant que vous cuisinez ??? #onsecomprendtoutes)

L’enfant se nourrit de sa figure d’attachement, et profite au maximum de sa présence pour remplir son réservoir affectif. Ce n’est jamais une intention de l’enfant de nous embêter.
Parfois, il peut être très dur pour l’enfant de s’endormir sans sa figure d’attachement, car il a besoin de se ressourcer, de se rassasier en confiance, en amour inconditionnel, avant de lâcher prise sur cette séparation qu’est le sommeil.
Et parfois, c’est l’inverse ! L’enfant va avoir des comportements excessifs avec sa figure d’attachement avant de s’endormir (ou autre moment), parce qu’elle est justement la personne en qui il a le plus confiance et avec qui il se sent parfaitement en sécurité, la ressource en laquelle il peut décharger ses émotions, ses surcharges émotionnelles.
Donc quand je couche mon 8 mois en l’allaitant, que je réalise que celui ci se retourne pour se redresser comme le mur en poussant des petits cris de dinosaures au lieu de partir bien profondément dans son sommeil, je me dis qu’il décharge en ma présence et non qu’il cherche à me faire regretter ma grossesse lol (je vous avais dis qu’on se consolerait comme on peut…)

Encore une fois peut être que mon expérience et cette théorie ne résonne pas en vous et votre Mini mais elle est le quotidien de beaucoup de mamans qui malheureusement se demandent des fois si leurs Mini les aiment tellement…
On en parle du Mini qui passe une journée de rêve avec la nounou, mais dès la portière de la voiture fermée, votre journée vire an cauchemar car votre Mini devient infecte et relâche la journée en votre présence ??
Je crois personnellement à cette théorie car il s’agit d’un réflexe archaïque que possède tous les mammifères : ne PAS exprimer sa détresse en milieu hostile ou étranger, sous peine de se rendre vulnérable. Les bébés et les jeunes enfants conservent ce réflexe archaïque : en dehors de leur(s) figure(s) d’attachement, ils n’osent pas exprimer pleinement leur stress, leur tristesse, leur détresse.
Et puis entre nous …. Vous êtes exactement la MÊME PERSONNE pendant une journée en entreprise avec des réunions corporate et en soirée avec vos proches ou votre moitié ?? Je pense que vous voyez là où je veux en venir. 😉

Donc la prochaine fois que vous entendez le mix suivant (“il a été un ANGE”, “Il a demandé à aller au lit de lui même et s’est endormi de suite” ou encore “Le biberon ? comme une lettre à la poste,c’est fou qu’il soit plus difficile avec toi”)…. pensez à ce que je viens de vous décrire et prenez une grosse bouffée d’odeur de votre Mini, y a que ça de vrai <3

Pleins de bisous à vous et bon courage…. Oui demain c’est Lundi ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *